L’austérité ou la vie, il faut choisir